Mon expérience enrichissante avec le CECI et l'ADIJR

Burkina Faso
Publié par : Camille Gauthier-Frigon

Bonjour à tou.te.s,

Je m’appelle Camille Gauthier-Frigon, je termine bientôt mon baccalauréat en Développement International et Mondialisation et je souhaite poursuivre mon parcours universitaire avec une maîtrise en Pauvreté et Développement. Ce mandat de trois mois au CECI est une excellente façon de clore mon baccalauréat !

Mon mandat d’agente en développement d’entreprises au CECI et à l’Association pour le Développement et l’Intégration de la Jeunesse Rurale (ADIJR) tire à sa fin. Au cours des trois derniers mois, j’ai eu la chance de travailler avec l’ADIJR, une association de développement communautaire basée à Manga, au Burkina Faso. La mission principale de l’association est de lutter contre la pauvreté en milieu rural et de renforcer les capacités des acteurs ruraux, notamment les jeunes et les femmes, en plaçant l’entrepreneuriat parmi ses priorités. L’ADIJR travaille dans plusieurs domaines, notamment l’autonomisation économique des jeunes et des femmes, la résilience climatique, la santé communautaire, l’éducation inclusive et de qualité ainsi que les droits humains, la décentralisation et la gouvernance locale.

J’ai eu l’occasion de travailler spécifiquement dans le domaine de l’autonomisation économique des jeunes et des femmes en créant un guide pour la création d’un réseau d’entreprises, en développant des outils de ciblage marketing et en offrant une formation sur un outil technologique de gestion. En tant qu’étudiante en développement international, ce sont des domaines dans lesquels j’ai moins d’expérience, donc ces trois mois ont été très enrichissants.

Malgré les difficultés liées au fait de faire un stage à distance et de ne pas avoir la chance d’aller sur le terrain, j’ai trouvé ces trois mois très formateurs et je conseillerais à d’autres étudiant.e.s de saisir cette opportunité !

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à l’infolettre et soyez les premier·ère·s informé·e·s !