Mon expérience en tant qu'agente en égalité Femme Homme

Burkina Faso
Publié par : Fatim Taho

Bonjour à tous et à toutes!

Je m’appelle Fatim Taho, étudiante en 4ème année et inscrite à un baccalauréat en spécialisation-sociologie. Étant au dernier virage de mon parcours universitaire, j’ai décidé de saisir toutes opportunités qui s’offriraient à moi en ce qui concerne l’acquisition de compétences et surtout de connaissances.

Sur cette lancée, j’ai été enchantée de découvrir – un lundi matin – parmi mes courriers, un mail venant de la faculté des sciences sociales qui offrait une grande opportunité aux étudiantes et aux étudiants inscrits à cette faculté. Pourquoi était-ce une grande opportunité ? En effet, ce mail contenait des informations qui donnaient l’occasion aux étudiants et aux étudiantes de la faculté des sciences sociales de participer à un stage à l’international qui allait se faire à distance à cause de la crise sanitaire liée au COVID-19 à laquelle plusieurs pays du monde y font face. Afin de saisir cette occasion inestimable, j’ai tout de suite lancé ma candidature pour ce stage à l’international. Je fus ensuite acceptée après avoir rempli les conditions nécessaires et formelles.

Dans quel pays se déroule ce stage à distance et quel est mon rôle ? Ce stage à distance qui s’établit sur une durée de trois mois se déroule dans un pays de l’Afrique de l’Ouest appelé « pays des Hommes intègres » ou connu encore sous le nom de Burkina Faso. Tenant vaillamment à défendre la cause des personnes qui sont discriminées par la société ou qui représentent une minorité visible, j’ai tenu la porte grande ouverte afin d’accueillir le rôle d’agente en égalité Femme Homme avec plaisir et enthousiasme.

En tant qu’agente en égalité Femme Homme et volontaire à distance, je collabore avec une organisation partenaire identifié sous le nom « RPBHC » ou Réseau des productrices du Beurre de Karité des Hauts Bassins et des Cascades. C’est une organisation qui a vu le jour en 2008 et qui compte aujourd’hui plus de 10 500 membres fédérés à travers 269 groupements. Elle est représentée dans 5 provinces et 124 villages des deux régions au Burkina Faso que sont, les Hauts Bassins et les Cascades. C’est une organisation qui mérite toute estime et honneur du fait de ses accomplissements. Elle détient à son actif plusieurs missions telles que celle de « promouvoir le développement socioéconomique et culturel des femmes et des jeunes par une gestion durable à l’arbre de Karité ». Grâce à ces projets et ces collaborations, le RPBHC permet aux femmes et aux jeunes d’être impliqués dans le développement économique du pays et également d’atteindre ce seuil d’indépendance ou d’autonomie individuelle au niveau économique.

Bien que je sois à ma cinquième semaine de stage, j’ai beaucoup appris sur un univers autre que le mien, autre que celui que j’ai toujours expérimenté. Jusqu’à présent l’acquisition de connaissance est satisfaisante, les responsabilités à réaliser sont stimulantes et intéressantes et, l’interaction avec des personnes ayant une culture autre que la mienne est fascinante. Au tout début, plus précisément avant d’avoir débuté ce stage et à la toute première semaine du point de départ, mes craintes se focalisaient sur le fait que cette expérience soit une première pour moi ce qui me laissait un peu perplexe. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Mais, progressivement cette crainte s’est estompée.

 

Ce volontariat à distance est une belle expérience d’apprentissage et d’acquisition de compétences qui mérite d’être vécu par tous !

 

Restez informé·e·s

Inscrivez-vous à l’infolettre et soyez les premier·ère·s informé·e·s !